fr
en

Deutschland

Italia

España

United Kingdom

United States

中国

Lietuva

Rester au chaud lors des chasses hivernales

Un jour, alors que je vivais dans Ie Wisconsin, la température était négative mais l’eau n’avait pas encore complètement gelé. Je me suis trop avancé dans l’eau, qui s’est engouffrée à l’intérieur de ma cuissarde de pêche. J’ai dû la retirer, nager jusqu’à la berge et rejoindre avec peine, frigorifié, le pick-up, dans lequel je demeurai longtemps, en sous-vêtements. – Un employé Pulsar (le nom a été modifié pour préserver son anonymat).



Il existe deux contrastes dans la fin de la saison de la chasse au cerf — le meilleur déplacement de l’animal et le pire climat de l’hiver. Bien que tout le monde ne ressente pas le froid de la même manière, beaucoup de chasseurs bravent des températures extrêmes pour ramener ce butin. Les chasseurs de canard et même de dinde au début du printemps peuvent raconter leur bataille contre des conditions climatiques extrêmes.

Avec un équipement adéquat, une personne moyenne peut tenir sous 32 degrés Fahrenheit (0 °С) en sécurité, en fonction de ses limites individuelles, de sa conditions physique et de son état de santé. Néanmoins, un froid extrême, malgré un équipement adapté, peut se révéler très dangereux. Les gelures et l’hypothermie — qui peuvent être fatales — peuvent survenir au bout de quelques minutes d’exposition. Par ailleurs, et c’est surprenant, mais il suffit de très peu — vous encourez un risque d’hypothermie si la température de votre corps tombe sous 95 degrés Fahrenheit (+ 35 °С). La probabilité d’hypothermie augmente considérablement si vous êtes mouillé.

Bien que cela n’arrive pas fréquemment, des chasseurs meurent d’hypothermie chaque année. En 2016 le groupe de musique country Backroad Anthem a perdu son chanteur Craig Strickland et son ami Chase Morland, partis pour une chasse au canard dans l’Oklahoma. Tous les deux ont péri d’hypothermie.

Même au Texas, l’extrême rudesse de l’hiver peut prendre les chasseurs au dépourvu. En 2017, trois chasseurs se sont aventurés dans le sud-ouest du Texas pour chasser le canard. Malgré que la température n’était pas aussi froide que celles que connaissent beaucoup de chasseurs, le vent soufflait fort, et les habitants du sud du Texas ne sont pas habitués à un froid extrême. Les trois jeunes hommes et l’un de leurs chiens sont morts à cause de l’exposition au froid. Bien que ce danger ne soit pas exclusivement réservé aux chasseurs de canard, l’hypothermie est la cause principale de mortalité chez les chasseurs de gibier d’eau.

Vous voulez absolument obtenir le plus de chances possible de succès sur le terrain cette année, et cela implique de sortir de votre cache et de rester en observation, même le jour le plus froid de l’année. Nous voulons que vous rentriez au camp sain et sauf pour partager vos trophées, vos histoires, et bien sûr pour perpétuer l’héritage de la chasse, c’est pourquoi nous vous donnons ici les meilleurs conseils d’experts et de chasseurs expérimentés pour rester au chaud pendant que vous chassez.

Le facteur vent (ou température ressentie)
Selon sciencing.com, “la température ressentie est la mesure de la perte de chaleur de votre corps lorsque vous êtes exposé à la combinaison de basses températures et du vent.” Le refroidissement éolien rend des températures déjà dangereusement froides encore plus froides.Le National Weather Service (Service National de Météorologie) fournit l’information de la température ressentie dans des prévisions météo régulières. Ils expliquent que “le calcul utilise la vitesse du vent en miles par heure et la température en degrés Fahrenheit. Par exemple, une température de – 5 °C associée à un vent soufflant à 20 miles par heure (environ 30 km par heure) donnera une température ressentie d’environ – 30 °C. Cela veut dire que votre corps perdra la chaleur au même rythme qu’il le ferait sous une température de – 30 °C sans vent. Une valeur de température ressentie autour de – 25 °C signifie qu’une gelure peut apparaître dans les 15 minutes.”

Lees bulletins du National Weather Service (Service National de Météorologie) donnent des alertes et des avertissements quant au refroidissement éolien qui sont retransmises dans vos informations locales. Avant de vous aventurer sur le terrain:

  • Écoutez le bulletin météo.
  • Couvrez-vous!
  • Couvrez vos parties du corps exposées.
  • Limitez votre temps d’exposition.

Restez sec
Votre corps perd plus de chaleur lorsque vous êtes mouillé. C’est pourquoi il est très important de rester sec pendant la chasse. Bien couvert et équipé de couches de vêtements, vous vous sentirez mieux pendant que vous marchez depuis et vers votre cache, mais également pendant que vous patienterez assis.

Votre première couche doit être du synthétique, d’une composition qui évacue l’humidité. Cela peut paraître étrange, mais vous pouvez transpirer en vous rendant à votre cache. La transpiration est votre ennemi par temps glacial. Une fois dans votre cache ou dans votre affût, vous pouvez ajouter des couches pour rester au chaud. Cela comprend une couche extérieure étanche à l’eau comme une veste avec un manteau ou une salopette avec un manteau. Vous pouvez mettre ces couches de vêtements dans votre sac.

C’est une légende urbaine qui dit que nous perdons la plupart de notre chaleur corporelle par la tête, mais un bonnet ou un masque facial aidera à garder la chaleur en protégeant votre peau exposée.

Comment se couvrir pour une chasse par temps froid

  1. la couche de base — évacue l’humidité, doit être en contact avec la peau
  2. un isolant ample — cette épaisseur doit être ample pour vous laisser une liberté de mouvement maximale
  3. une couche intermédiaire — une tenue de camouflage imperméable
  4. la couche extérieure — un manteau, une veste, une salopette étanches à l’eau et au vent
  5. un bonnet, un masque facial, des gants ou un manchon de chasse

Lorsque vous passez en revue vos options d’habillage, chassez de votreesprit le coton. Les meilleures matières à porter par temps froid sont les synthétiques, le Gore-Tex, le nylon, la polaire et la laine.

Les chaussures adéquates
Vos chaussures doivent être assez larges pour laisser votre sang circuler — cela vous tiendra plus chaud. Portez des chaussettes de chasse hautes et utilisez des outils comme les semelles chauffantes HotHand ou Thermacell. L’air — et les chaufferettes de poche chimiques seront parfaits pour ajouter une énième couche de confort dans votre manchon et dans les poches de votre manteau et de votre pantalon.

Rester au chaud dans un affût au sol de chasse au cerf

  • Prenez un morceau de tapis ou de carton avec vous dans l’abri ou dans l’affût. Asseyez-vous sur le bout de tapis et posez le carton sous vos pieds, pour vous protéger du froid de la terre et des surfaces froides de votre abri ou de votre siège de chasse.
  • Les affûts allongés sont idéaux pour les chauffages portables au gaz.
  • Prenez un sac de couchage pour vous enrouler dedans.

Comment préparer un kit de survie de chasse soi-même
Vous pouvez transpirer en allant vers et depuis votre abri. Préparez des épaisseurs de vêtements que vous pourrez ajouter ou retirer pour ne pas avoir ni trop chaud, ni trop froid.
Il n’est pas rare pour les chasseurs de se perdre pendant la chasse en nature. Même si vous avez fait le chemin depuis et vers votre affût un million de fois, une végétation surabondante, le mauvais temps, la perte de luminosité et la chasse au sang peuvent tous vous désorienter. Honnêtement, il suffit de quelques pas ou détours hors du sentier pour se retrouver complètement perdu dans les bois. Peu importe le nombre de fois que vous avez chassé dans cette propriété ou sur ce terrain, emportez toujours, toujours, toujours un kit de survie avec vous.

Même si personne ne souhaite avoir à le faire, prévoyez de passer au moins une nuit ou deux dans la nature juste au cas où il vous arriverait de vous perdre. La bonne nouvelle, c’est que la plupart des personnes sont retrouvées dans les 24 heures suivant le signalement d’une personne disparue, prévenez donc toujours un proche, en lui disant où vous allez et quand prévoyez-vous de rentrer. Utilisez des balises de marquage ou du rubalise si vous avez besoin tracer l’itinéraire du gibier. Un appareil à imagerie thermique tel le monoculaire Pulsar’s Axion, la lunette de visée Thermion ou les jumelles Accolade vous permettra d’augmenter de 100 pour cent vos chances de voir le gibier dans l’obscurité.

Votre kit de survie doit inclure:

  • des moyens divers d’allumer un feu et des petits morceaux de bois
  • une couverture de survie en Mylar
  • un téléphone portable chargé
  • de l’eau et un filtre à eau
  • des barres énergétiques concentrées en protéines
  • une tasse et un réchaud compact (Vous pouvez fondre la neige pour boire l’eau. Ne jamais manger de la neige sans l’avoir préalablement fondue.)
  • un appareil de signalisation comme un sifflet un miroir ou une balise de détresse
  • une lampe de poche et des piles
  • une boussole

Si vous n’avez pas l’habitude des conditions météorlogiques extrêmes, il est préférable de rester à l’intérieur, en dépit du de cerfs. Le Dr. David A. Greuner du NYC Surgical (centre chirurgical de New York) dit : “Vous êtes en sécurité à l’extérieur si la température est supérieure ou égale à 32 degrés Fahrenheit (0 °С). Si la température descend entre 31 °F (− 0,5 °С) and 13 °F (−10,5 °С), vous devez faire des pauses à l’abri du froid toutes les 20 à 30 minutes environ. Si la température ressentie est inférieure ou égale à 13 °F (− 10,5 °С), vous devez rester à l’intérieur.”

Même le plus gros des gibiers n’en vaut pas la peine…

Source - Sellmark Corporation