fr
en

Deutschland

Italia

España

United Kingdom

United States

中国

Lietuva

DUO DE TIR

Texte : Alexander MISHIN

Photo : auteur et site pulsar-vision.com

Nous soulevions une question importante dans le dernier article : quels appareils sont les plus commodes pour un chasseur ? Et plus particulièrement, quels appareils sont les plus intéressants à associer pour la pratique de la chasse, ceux pour lesquels nous tirerons d’une part les meilleurs bénéfices, et d’autre part réaliserons des économies ?

Avec une grande somme d’argent, vous pouvez vous procurer deux appareils à imagerie thermique sans vous inquiéter. Par exemple, le monoculaire Axion XQ38 et la lunette de visée Nordforce XQ3, une caméra portative et une lunette de visée aux capacités similaires, parfaitement adaptées pour la chasse.

Mais cela n’est pas toujours possible. Selon les tâches et les fonctions sous la main, vous devez parfois utiliser différents types d’appareils. Ça peut vous être bénéficique, puisque dans la plupart des cas la chasse nocturne, ou plutôt le tir, s’effectue à des distances relativement courtes. Ces distances excèdent rarement 200 mètres, pour ne presque jamais dépasser les 300 mètres.

Les appareils électroniques modernes de vision nocturne fonctionnent bien sur ces distances. Mais la détection précoce d’un animal est une tâche plus ardue. Elle requiert des distances plus grandes et une puissance de l’appareil plus élevée. Les appareils à imagerie thermique sont plus adaptés à cette tâche. Cependant, la meilleure option reste l’association d’une lunette de visée électronique nocturne et d’un monoculaire à imagerie thermique.

Pulsar/Yukon propose des options intéressantes et universelles. L’association du monoculaire thermique à petit prix Pulsar Axion Key XM22 et de la lunette de visée électronique Sightline N455 avec un illuminateur IR invisible est la plus abordable que j’aie utilisée.

Cette association implémente l’idée décrite ci-dessus à un niveau suffisant. Le tireur reconnaît une cible grâce à un appareil à imagerie thermique à des distances de chasse usuelles, puis identifie et tire en confiance en utilisant la lunette de visée numérique nocturne Sightline, la plus efficace et la plus abordable. Bien sûr, avec une telle combinaison, vous n’obtiendrez pas l’image de haute qualité d’un appareil à imagerie thermique ou la possibilité d’enregistrer un tir directement sur votre lunette de visée. C’est le kit basique et mimimum requis.

Des combinaisons d’appareils variées sont possibles. Vous pouvez améliorer à la fois l’observation (un monoculaire) et le tir (une lunette de visée) en trouvant l’équilibre optimal d’une telle paire. Un chasseur qui n’a pas d’écran pendant une longue durée achètera généralement des jumelles avec un télémètre, comme les Pulsar Accolade 2 LRF XP50. D'autres auront besoin d’un télémètre intégré à leur lunette de visée. Dans ce cas, le choix est restreint au Digisight Ultra N455 LRF. En bref, il y a de nombreuses options envisageables.

Pour ma part, l’option qui me plaît le plus est la suivante. Le Pulsar Axion LRF XQ38 s’est révélé parfaitement adapté en tant qu’appareil d’observation. Ce monoculaire vous permet non seulement d’observer, mais également de mesurer la distance aux objets, et ce dans l’obscurité totale. Malgré le fait que l’appareil dispose d’un télémètre intégré, il est assez compact pour être avec vous à tout instant – glissez-le simpment dans la poche de votre veste. C’est très pratique puisque vous pouvez utiliser l’appareil à tout instant, et pas seulement pendant une chasse stationnaire. En outre, son poids léger fait que vous pouvez simplement le lâcher si besoin, puisqu’il restera pendu à votre poignet. Enfin, il n’empêche pas une visée rapide et l’accomplissement d’un tir. Dans le même temps, le monoculaire offre une excellente image, l’une des meilleures dans sa catégorie. Le télémètre intégré est capable de mesurer des distances jusqu’à 1000 mètres avec une marge d’erreur de seulement un mètre.

Caractéristiques techniques de l’appareil thermique Axion LRF XQ38 :

Zoom, x

3,5 – 14

Distance de détection, m

1350

Résolution du capteur, pix.

384x288

Taille de pixel, µm

17

Fréquence d’image, Hz

50

Distance de mesurage maximale, m

1000

Indice de protection, code IP (IEC60529)

IPX7

Plage de températures de fonctionnement, °С

-25 – +40

Alimentation

3.0 – 4.2

Type de batterie

Li-Ion

Capacité, mAh

4900

Alimentation externe, V

5

Dimensions, mm

167x74x73

Poids, kg

0.4

D’après ma propre expérience, l’appareil fonctionne sans problème sous la pluie et la neige, et il supporte les chutes dans l’eau. La présence du télémètre est commode et utile. Par exemple, vous pouvez être assis caché, regarder autour de vous et en même temps mesurer les distances aux endroits où se trouvent les animaux. Ceci est plus commode lorsque le télémètre est intégré dans la lunette installée sur l’arme, plutôt que d’avoir à déplacer l’arme sans cesse.

L’Axion LRF XQ38 a également la capacité de se connecter à une alimentation externe, ce qui est en général difficile à surestimer : avec une bonne batterie externe, vos capacités d’observation sont quasi illimitées. L’appareil est également pratique après avoir tiré. Il permet de savoir si l’animal a été touché, et, bien sûr, de réussir à avoir l’animal s’il est blessé et qu’il est en train de s’enfuir.

Le seul point controversé concernant l’appareil est l’absence de WiFi et d’enregistreur vidéo intégré. Certains utilisateurs affirment qu’ils aimeraient avoir ces fonctions. Je suis d’accord avec cette idée, considérant que l’appareil est le plus cher de la gamme Axion. En me basant sur la pratique, je dirais que l’enregistrement est plus souvent demandé sur la lunette de visée. Cela vous permet d’enregistrer ce qui se passe et, plus important, d’analyser post factum les erreurs possibles lors du tir.

J’ai choisi le Digex N455 pour l’Axion LRF. Cette lunette de visée électronique semble être la référence parmi les lunettes de visée nocturnes. Elle a tout ce dont vous avez besoin, et ce "tout" tient dans le corps d’une lunette de visée classique. En apparence, elle a l’air d’une lunette de visée de jour, et ne semble pas être la plus complète, alors qu’elle est en réalité une lunette nocturne électronique avec une flopée de fonctionnalités.

Le Digex N455 utilise une matrice hautement sensible d’une résolution de 1280x720 pixels. Dans l’obscurité profonde ou dans la nuit, en présence de la lune ou d’étoiles dans le ciel, vous n’avez pas besoin d’allumer l’illuminateur IR, mais de la fonction SumLight. Elle vous permet d’augmenter de manière significative la sensibilité en recouvrant/recoupant les images, mais SumLight peut être utilisée efficacement, étant donné que la lunette de visée est fixée. La fonction peut être utile lors de la chasse d’animaux sensibles à l’illumination, comme les ours ou les sangliers.

L’appareil a un zoom optique 4x. Un zoom numérique 2х–4х est également disponible, leur combinaison peut donner une multiplicité de 4х à 16x – pour une chasse de nuit. Avec sa précision, c’est plus qu’assez. Aussi, souvenez-vous que plus le zoom est élévé, moins l’image sera fluide. Le fabricant promet une détection de la cible avec la lunette de visée à une distance allant jusqu’à 500 mètres. Il faut bien comprendre qu’une telle distance ne sera possible qu’en présence d’au moins un peu d’éclairage de la lune, des étoiles ou d’une illumination supplémentaire. La distance d’un tir réussi à coup sûr dépend également des conditions environnantes, mais même dans l’obscurité totale en utilisant l’éclairage standard, elle n’est pas en dessous de 150-200 mètres. Plus qu’il n’en faut pour notre chasse nocturne.

Ci-après les caractéristiques du Digex N455 :

Zoom, x

4 – 16

Distance de détection, m

500

Champ de vision, °

6,5

Réticule de visée

Replaceable

Longueur d’onde du rayonnement de l’illuminateur IR, nm

940 (invisible)

Résistance à l’impact sur une arme à canon rayé, J

6000

Résistance à l’impact sur une arme à canon lisse

12

Indice de protection, code IP (IEC60529)

IPX7

Capacité totale de la batterie, Ah

5,2

Matériau du corps

Alliage d’aluminium

Dimensions, mm

388x78x78

Poids, kg

0,95

Comme vous le voyez, Pulsar a réussi à produire un appareil électronique dans la configuration d’une lunette de visée traditionnelle. Le Digex peut enregistrer des photos et vidéos dans sa propre mémoire, ce qui est bien pratique.

L’alimentation de la lunette de visée doit être considérée de manière distincte. Elle est produite à l’aide d’une batterie intégrée et d’une amovible. Ceci augmente la durée de fonctionnement et vous permet de changer de batterie sans avoir à éteindre l’appareil, ce qui confirme le sérieux de l’appareil. Comme avec l’Axion LRF, la lunette de visée peut être alimentée depuis une source externe, ce qui augmente encore l’autonomie.

L'appareil dispose de nombreuses propriétés positives – réticules remplaçables, profils de zérotage d’une utilisation extrêmement pratique. Mais je pense qu’il vaut mieux en discuter à part en montrant des exemples pratiques.

Pulsar propose également une lunette de visée aux capacités similaires, mais dans le facteur de forme des appareils nocturnes classiques, "carrés". Je veux parler du Digisight Ultra N455. Techniquement, il ne diffère pas du Digex N455, mais personnellement, je préfère le Digex. Bien que, je le répètre, ils sont identiques d’un point de vue technique.

À la mi-septembre, Yukon a annoncé l’extension de la gamme Digex avec l’arrivée d’un nouveau modèle – le Digex C50. Les principales différences avec cet appareil sont l’observation en couleurs de jour et au crépuscule, et une grande capacité de la batterie. À l’extérieur, en termes de contrôles et pour la plupart des fonctions, le nouveau modèle reflète l’existant. Je veux dire par là que le matériel sera compétent et pratique sur une longue durée.

Les deux appareils choisis répondent pleinement aux besoins de la chasse nocturne en Russie. De plus, l’appareil thermique est également utile dans la vie quotidienne pour détecter des déperditions de chaleur dans sa maison et des zones à problèmes dans les installations électriques. Ces fonctions ne se limitent donc pas à la chasse. Et de par sa taille compacte, vous pouvez emmener l’appareil avec vous presque partout.

Voilà donc tout ce que je voulais vous raconter à propos de ces deux appareils pour la chasse nocturne. J’espère que ces informations vous seront utiles pour choisir exactement ce qu’il vous faut. N’oubliez pas que la sécurité est la chose la plus importante dans la chasse. Une bonne optique nocturne est synonyme de sécurité. C’est à la fois un appareil thermique de haute qualité qui vous permettra de clairement distinguer une personne d’un animal, et une lunette de visée pour réaliser un tir juste et précis, après lequel vous n’aurez plus qu’à prélever l’animal.